Accueil > Comment créer un SEL ? > Méthode pour créer un SEL > 1 - S’informer, en parler

1 - S’informer, en parler

mardi 2 novembre 2004, par Cat

Pour créer un SEL, il faut tout d’abord connaître suffisamment le sujet pour savoir où l’on va et comment. Pour cela, quelques lectures sont indispensables, mais pensez aussi que les personnes qui ont déjà monté un SEL peuvent vous faire partager leur expérience.

Un certain nombre de listes de diffusion et discussion ont été mises en place par l’équipe de SEL’idaire qui ont pour but, entre autres choses, de vous informer. Sel Mode d’Emploie, est un texte écrit et mis a jour par les bénévoles de SEL’idaire, il existe soit en version papier, consultable sur le site et en version imprimable, ce texte tente de contenir toute l’expérience accumulé depuis près de dix ans

Pour préparer la mise en place du SEL, une petite équipe soudée et motivée semble la méthode la plus efficace. Il suffit donc à ce stade de faire circuler l’info par le bouche à oreille dans votre cercle de connaissance, en espérant que quelques personnes voudront bien s’atteler à la tache.

Faites attention à faire une affiche très simple, avec peu de texte et surtout avec un exemple. Choisissez les lieux publics, (poste, centre social, ANPE, bibliothèque...), et de préférence ceux où les personnes ont quelques minutes à attendre (par exemple les arrêts de bus ou les salles d’attente). Il est bon de trouver également des lieux où vos affiches ont des chances de rester longtemps Tout en bas de l’affiche, mettre de nombreuses fois les coordonnées (un n° de téléphone par exemple) en petit et dans le sens vertical, avec un pré-découpage. Ainsi, les personnes intéressées peuvent les détacher et les garder pour s’en servir plus tard.

La presse locale est un bon moyen de diffuser l’info. Contacter les journalistes de quotidiens régionaux quelques jours à l’avance, afin qu’ils fasse un article qui paraisse le matin, ou la veille de la réunion. La presse municipale est également un moyen de diffusion de l’information très efficace. Attention : les bulletins municipaux sont bien souvent des mensuels, il est donc nécessaire de contacter les journalistes très à l’avance, afin que l’article soit diffusé à temps. Dans tous les cas, tentez de négocier un regard sur l’article fini. Si c’est le journaliste qui vous a contacté, vous avez plus de chance d’y parvenir, mais c’est de toute façon difficile (et pourtant... !)

Radios locales pensez à demander que le message soit diffusé plusieurs jours d’affilés, ou plusieurs fois dans la journée. C’est souvent possible.

Le marché devrait être un endroit propice pour tenir un stand et informer. Cependant, pas la peine d’y aller pas un jour de mauvais temps : personne ne s’arrête ! Pour les autres jours, prévoir des affiches, des documents de présentation à distribuer... Faites en sorte que l’on comprenne bien que vous n’avez rien à vendre (pas même une pétition !) sinon personne ne s’approche.

Si la publicité pour les offres et les demandes des adhérents est interdite (c’est un des critères pour la qualification de travail clandestin), la publicité pour le SEL est par contre indispensable, surtout dans les premiers temps, pour qu’il s’étende et apparaisse clairement comme ouvert à tous.

Le plus efficace. Une bonne idée semble par exemple d’intégrer au bulletin des offres et demandes une feuille "volante" avec une présentation et un bulletin d’adhésion, afin que chacun puisse faire adhérer ses amis.

Faites circuler l’information dans le tissu associatif qui existe déjà, afin que les personnes qui s’occupent d’associations, et qui sont amenés à rencontrer beaucoup de monde, puisse donner un moyen de vous contacter quand elle rencontre quelqu’un que le SEL pourrait intéresser.

Penser à inviter la presse lors d’une occasion spéciale (B.L.E. par exemple), afin que les journalistes puissent faire un article sur la vie du SEL et qu’ainsi l’information selon laquelle "ça marche" circule.

Une véritable permanence (c’est à dire toujours assurée, régulière, dans un même lieu et pendant longtemps) est un bon moyen pour faciliter les nouvelles adhésions. Il est plus simple de se rappeler d’un lieu et d’un moment (tous les samedi matin sur le marché par exemple) que d’un numéro de téléphone, l’information circule donc mieux, et il est plus simple de "passer s’informer" que de faire le pas d’appeler, les personnes "timides" auront donc moins de mal à vous contacter.

Pensez à vérifier que votre SEL est bien dans la liste du site et que les coordonnées sont exacts. Vous trouverez également sur ce site tout ce qu’il faut pour faire un site pour votre SEL sans être informaticien. Si peu de personnes ont encore Internet (mais chaque jour ce nombre augmente), cela reste tout de même un bon moyen d’information car il existe de nombreux endroits où l’on peut y accéder (bibliothèques, centre sociaux...). Ainsi, quelqu’un qui veut savoir s’il existe un SEL près de chez lui peut se connecter sur ce site et chercher par la liste : il trouvera ainsi vos coordonnées et éventuellement vos pages de présentation.